ALOPÉCIE

16% des femmes souffrent d’alopécie en France, souvent dans la forme d’une perte de cheveux diffuse. Elle concerne 20% des femmes à l’âge de 40 ans, ce qui est énorme !

Cette proportion s’amplifie au fur et à mesure des années, même auprès de femmes à l’aube de leur vie d’adulte.

 

Les causes de chutes de cheveux sont variées et difficiles à diagnostiquer.

Elles sont variables dans leur durée, certaines sont temporaires et se résorberont au bout de plusieurs mois alors que d'autres seront malheureusement définitives.

Certaines maladies ou médicaments peuvent également accentuer ou provoquer une chute de cheveux sévère.

Quoi qu'il en soit, cette situation n'est bien évidemment jamais facile à accepter, d'autant plus pour une femme.

On peut distinguer différents types d'alopécie dont entre autres :

  • La chute de cheveux saisonnière ;

  • L'effluvium télogène, qui se produit fréquemment après un accouchement ;

  • L'effluvium télogène chronique, lorsque l'effluvium dure dans le temps ;

  • L'alopécie androgénique qui dépend de facteurs hormonaux ;

  • L'alopécie androgénétique de facteurs génétiques et héréditaires ;

  • La pelade en plaques qui est une alopécie auto-immune ;

  • La pelade diffuse, qui est plutôt rare.

1/1

Pour ma part, mon alopécie a été déclenchée à la suite du retrait de mon stérilet hormonal, le Mirena. Après 1 an et demi à chercher la cause auprès de dermatologues, endocrinologues et gynécologues,... un médecin interne m'a  finalement diagnostiqué une maladie auto-immune de la thyroïde en lien avec une alopécie de type androgénique.

Vous trouverez plus de détails à ce sujet

= par ici =

oh.les.coeurs

​© 2019 oh.les.coeurs

Blog personnel santé et cheveux